De la pierre à la rose, du magma au chaos

Publié le

Chaos du Château sur la Côte de Granit Rose à Pors-Rolland, Perros-Guirec. Nicolas Charles, BRGM, Fourni par l'auteur
Nicolas Charles, BRGM

Entre Ploumanac’h et Trébeurden, la côte bretonne revêt ses plus beaux habits et inspire de nombreux artistes. Des rochers aux formes insolites se parent d’un camaïeu de rose aux reflets changeants et dont la roche qui les compose donne son nom à la Côte de Granit Rose. À chacun son orthographe entre poètes et géologues, granit pour les littéraires et granite pour les scientifiques.

Le granite rose breton est une roche magmatique, issue de la cristallisation d’un magma à quelques kilomètres sous terre il y a environ 300 millions d’années. Elle est constituée comme toutes les roches granitiques de différents minéraux cristallisés les uns avec les autres, et sans espace entre les grains. Le quartz est gris et translucide, la biotite est noire et en feuillets, le feldspath est blanc laiteux ou alors ici teinté de rose par des oxydes de fer, à l’origine de la célèbre couleur de ce granite breton.

Même si le granite apparaît robuste, toutes les roches à la surface de notre planète sont soumises à l’altération et à l’érosion. À Pors-Rolland, le chaos du Château illustre parfaitement ces phénomènes qui modèlent progressivement le paysage. Tout commence par la lente cristallisation du magma en profondeur, suivie d’un phénomène de « rétraction » qui permet l’apparition d’un réseau de fractures, les diaclases. Par le jeu de l’érosion, le granite s’approche de la surface et ces diaclases vont guider la circulation des eaux d’infiltration légèrement acides. Une altération chimique et une érosion mécanique vont alors prendre place, désagrégeant peu à peu le granite en sable le long des fractures. Une fois à l’air libre, le sable est évacué par les eaux de ruissellement, ce qui individualise des blocs qui s’arrondissent avec le temps. Du magma naît le chaos…

Toujours exploitée à Perros-Guirec sous le nom de « Rose de La Clarté », cette roche ornementale bénéficie même d’une indication géographique protégée « granit de Bretagne ». En effet, depuis mars 2014 et la loi n°2014-344 relative à la consommation, le dispositif des indications géographiques a été étendu aux produits industriels et artisanaux, dont les pierres naturelles, alors qu’il n’était réservé auparavant qu’aux produits agricoles et viticoles. L’indication géographique « granit de Bretagne » a été promulguée en janvier 2017.


Pour aller plus loin :
● Graviou P., Guérin O., 2017. Curiosités géologiques de la Côte de Granit Rose. BRGM Éditions, ISBN 978-2-7159-2650-9.
● Graviou P., Jégouzo P., Jonin M., Plaine J., 2014. Guide géologique de la Bretagne. Omniscience-BRGM Éditions, ISBN 978-2-916097-46-6
.The Conversation

Nicolas Charles, Géologue, PhD, BRGM

This article is republished from The Conversation under a Creative Commons license. Read the original article.