Voyage à Montréal, l'été indien

Publié le

Montréal : c'est d'abord la fraîcheur. Il y fait froid des pieds à la tête en hiver mais chaud au coeur. C'est une ville revigorante et dynamique qui conjugue l'Europe et les Amériques. C'est une formidable porte d'entrée pour les francophones sur le continent américain. On s'y sent vite comme chez soi. 

La visite de Montréal, c'est comme visiter une grande ville américaine classique avec sa skyline de hauts buildings, ses autoroutes urbaines et ses longues et larges rues à angles droits aux numérotations à n'en pas finir. De beaux parcs enlacent la ville. On y plonge dans la verdure et la sérénité. 

A y regarder de plus près, Montréal ressemble à un grand patchwork de quartiers aux ambiances très diverses.  Chaque quartier possède sa propre atmosphère : on passe de la douce excitation du centre ville aux coins plus décontractés et branchés du plateau. On est séduit par le pittoresque quartier chinois, le village gay, ou l'humeur festive du quartier latin., les parcs parsemés d'écureuils  et de grands arbres. Les quartiers résidentiels aux maisons victoriennes jouxtent des quartiers plus communautaires ayant accueillis des vagues successives de migrants. Montréal est une ville accueillante qui cultive à la fois une énergie intense et une douceur de vivre. C'est une Amérique dans toute sa diversité... qui se pare avec l'été indien de milles aspects rouges, oranges et jaunâtres. Les feuillus éclatent de couleurs, ils deviennent multicolores, juste avant de perdre leurs feuilles pour l’hiver.  Les érables virent au rouge vif, les bouleaux arborent des reflets jaunes. Les paysages se parent de nuances de vert, de jaune, d'orange, de rouge et même de rose. C'est absolument splendide !

Pour faire simple l’été indien est un phénomène météorologique qui va de quelques jours à plusieurs semaines, durant lequel les températures remontent assez fortement, le soleil devient plus présent et ce durant quelques jours et de manière peu compréhensible après les premières gelées de l’automne !!!

Cette période varie à Montréal entre le 1er et le 15 octobre, si l’on se veut précis des études montrent qu’à Montréal l’été indien dure en moyenne 4 jours entre le 6 et le 16 octobre !

Contrairement à ce que l'on croit souvent, ce n'est pas tant l'arrivée du froid qui provoque l'apparition des couleurs automnales, mais la diminution de la durée du jour et de la force du soleil, qui réduit la photosynthèse.

La chlorophylle, rapidement détruite dès qu'elle cesse d'être produite, révèle au fil des jours les autres pigments des feuilles, plus stables mais dissimulés durant la belle saison : xanthophylle (jaune) et carotène (orange).

L'érable et quelques autres, fanfarons, en rajoutent. Par réaction chimique, leur sève, qui contient davantage de sucre que celle des autres espèces, produit en plus les antocyanes, les plus intenses des colorants.

Leur teinte varie avec le milieu : rouge vif sur un sol acide, violette s'il est alcalin — ce qui explique les couleurs ahurissantes dont s'affublent parfois les érables. La pluie abondante de l'été et les températures fraîches de la nuit (mais pas le gel !) apportent leur touche, approfondissant encore l'intensité des couleurs, en favorisant la concentration en sucre.

Voyage à Montréal, l'été indien
Voyage à Montréal, l'été indien
Voyage à Montréal, l'été indien
Voyage à Montréal, l'été indien
Voyage à Montréal, l'été indien
Voyage à Montréal, l'été indien
Voyage à Montréal, l'été indien